Un gouvernement paritaire et allant de la gauche à la droite

19 Mai, 2017, 18:43 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • Gouvernement Macron se donne 24 heures supplémentaires
AFP  Archives
 Bertrand GUAY AFP

Membre du premier cercle et ne ménageant pas sa peine durant la campagne, le sénateur-maire de Lyon voit sa fidélité récompensée en devenant numéro 2 du gouvernement au poste stratégique et ultra-exposé de ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur.

Dans un proche avenir, l'agenda présidentiel prévoit une visite de M. Macron auprès des troupes françaises au Mali, probablement vendredi, un déjeuner le 25 mai avec le président américain Donald Trump en marge du sommet de l'Otan à Bruxelles, avant le sommet du G7 en Sicile les 26 et 27.

La première étape de la formation du nouvel exécutif avait été franchie lundi avec la nomination d'un Premier ministre venu du parti Les Républicains, Edouard Philippe, qui avait eu pour effet de semer un peu plus la zizanie à droite.

Autour de la table du Conseil, outre Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe: 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat, dont la moitié proviennent de la société civile, du jamais vu sous la Ve République.

"Nous avons tous la responsabilité de favoriser, d'accompagner l'élection de femmes et d'hommes dans le renouvellement que vous connaissez, avec 77% de candidats de La République en marche qui ne sont pas issus du monde politique, qui ne sont pas élus, de faire en sorte que ce soient ces candidats qui donneront une majorité", a précisé M. Castaner.

"Le long terme est à l'Elysée, les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à Matignon", a ajouté Emmanuel Macron à l'adresse de son gouvernement.

Emmanuel Macron a ouvert jeudi à 11H00 son premier Conseil des ministres pour "rappeler les grandes priorités du quinquennat" et souligner "l'obligation de réussite de ce gouvernement", selon son entourage.

Des explications qui ne répondent pas à la question posée: pourquoi l'équipe Macron tient-elle absolument à décider elle-même quels journalistes accompagneront le chef de l'Etat?

En revanche, comme d'habitude, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner répondra aux questions de la presse. Le Maire, Darmanin et le Premier ministre lui-même), quatre du Parti socialiste (MM.

Ancien directeur général de l'Enseignement scolaire, le juriste Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Education nationale et le radical de gauche Jacques Mézard ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. M. Hulot "doit appliquer la feuille de route" édictée par le président Emmanuel Macron, a-t-il souligné. "Un ministre ne pose pas de conditions, ni au Premier ministre ni au président de la République", a toutefois répondu Christophe Castaner lors de son premier point presse.

Cette distance est également de mise avec les membres du gouvernement. Dans l'ordre protocolaire, la première femme apparait à la quatrième place, en l'occurrence Sylvie Goulard qui occupera le portefeuille nouvellement rebaptisé des armées mais sans titre honorifique de ministre d'Etat, uniquement dévolus à Gérard Collomb, Nicolas Hulot ou encore François Bayrou. "C'est uniquement pour des raisons pratiques, parce que la photographie [du nouveau gouvernement au complet] n'a pas été faite dans son cadre habituel [dans la cour du palais] mais sur les marches de l'Elysée", a-t-il expliqué, promettant que "dès la semaine prochaine" les journalistes retrouveront leur "place habituelle" et la possibilité "d'interroger les ministres".

Christophe Castaner évoque également que c'est "un gouvernement resserré visant l'efficacité au service des Français". Le nouveau locataire du Quai d'Orsay (Jean-Yves Le Drian) est certes le ministre des Affaires étrangères, mais d'abord ministre de l'Europe, pour refléter la priorité de relancer la construction européenne.

Recommande: