Trump a révélé des infos classifiées à Lavrov

18 Mai, 2017, 01:00 | Auteur: Ingrid Allaire
  • Trump cherche un nouveau directeur du FBI

"Je devrais adresser une réprimande (à Sergueï Lavrov, ndlr), parce qu'il n'a pas partagé ces informations secrètes avec nous". Selon le Washington Post, les informations partagées par le président, issues d'un partenaire des Etats-Unis, concernaient en effet une menace terroriste liée à l'utilisation d'ordinateurs portables dans des avions.

La Maison Blanche a déclaré au début de la semaine dernière que M. Trump comptait également exprimer son soutien à l'autodétermination des Palestiniens. "L'histoire qui a été publiée ce soir est fausse (.)".

"MM. Trump et Lavrov " ont passé en revue les menaces posées par des organisations terroristes, y compris les menaces pesant sur l'aviation ", a affirmé dans un communiqué le général H.R. McMaster, qui dirige le Conseil de sécurité nationale, après la publication d'un article du Washington Post affirmant que le président américain avait révélé des informations " hautement classifiées ". Selon lui, "à aucun moment" les sources ou les méthodes de renseignement n'ont fait l'objet de discussions entre le président et les représentants russes.

Ce partenaire n'avait pas donné à Washington la permission de partager avec Moscou ces informations, et les propos de Trump risquent de compromettre la coopération avec cet allié ayant accès aux rouages internes de l'EI, poursuit le Post, en citant plusieurs responsables anonymes.

Selon la même source, il s'agissait d'informations ayant l'un des degrés de classification les plus élevés utilisé par les agences de renseignement américaines.

Démentant les accusations de transmissions dangereuses d'informations, le conseiller national à la sécurité de Trump, H.R. McMaster, a souligné mardi que les révélations de Trump aux responsables russes sur une menace terroriste du groupe Etat islamique (EI) étaient " totalement appropriées", et était un partage d'information classique.

M. Trump a semblé se vanter de sa connaissance des menaces et a dit aux responsables russes qu'il était mis au courant "chaque jour d'importants renseignements", a confié au Post un responsable au fait de l'échange.

Vladimir Poutine s'est dit mercredi "prêt à fournir l'enregistrement" du récent entretien à Washington entre Sergueï Lavrov et le président américain Donald Trump, un conseiller du Kremlin précisant ensuite que le président russe parlait d'une retranscription écrite de la rencontre.

La rencontre a eu lieu au lendemain du limogeage du patron du FBI James Comey, chargé de l'enquête sur les liens éventuels entre les équipes de campagne de Trump et Moscou.

Recommande: