Solère contraint de démissionner de la présidence du groupe LR — Région IDF

19 Mai, 2017, 23:57 | Auteur: Elisee Beauvilliers
  • Thierry Solère

Ainsi, selon les informations de RTL, confirmées par l'AFP, ce dernier a été contraint par ses propres camarades politiques de démissionner de la présidence du groupe LR au Conseil régional d'Île-de-France.

Désormais, le député de la 9e circonscription des Hauts-de-Seine va se concentrer sur sa réélection aux législatives. "Il apparaît que les responsabilités extérieures (présidence du comité d'organisation de la primaire de la droite et du centre, porte-parolat de notre candidat à la présidentielle) que tu as eues à exercer au cours de ton mandat de président ne t'ont pas permis de consacrer tout le temps nécessaire à l'exercice de ta fonction à la tête du groupe Les Républicains à la Région", indiquent ces élus dans une lettre adressée à Thierry Solère. C'est Othman Nasrou, actuel vice-président de la Région, qui assurera la présidence du groupe d'ici une nouvelle élection, qui aura lieu dans 3 jours. "Je suis fier de lui succéder comme Président par intérim", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. "Il n'y a pas de remous, il y a eu une discussion naturelle", "un large consensus", a poursuivi celui qui devrait être élu officiellement à la tête du groupe. "Je ne suis pas candidat aux législatives". "Thierry Solère a été débarqué en raison de sa position ambiguë à l'égard de la république en marche", affirme par exemple Pierre-Christophe Baguet, le maire LR de Boulogne qui a décidé de pousser son adjointe Marie-Laure Godin face au sortant et de se positionner en suppléant. "Il lui a réaffirmé tout son entier soutien pour la politique régionale menée", a précisé dans un communiqué Mme Pécresse, qui " a pris acte de sa décision et lui a redit son soutien pour ses futures élections législatives ".

Une "éviction en douce" pour un membre un peu trop proche d'En marche? La participation de Thierry Solère à l'appel signé cette semaine par 24 personnalités LR et UDI à répondre à la main tendue par Emmanuel Macron n'aurait en effet pas été très bien perçue par certains élus de droite...

Recommande: