Les membres du gouvernement Philippe sous la présidence d'Emmanuel Macron

19 Mai, 2017, 23:12 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • Macron nomme un Premier ministre de droite proche de JuppéPlus

La liste des ministres est officielle et définitive.

Le gouvernement piloté par le Premier ministre issu de la droite modérée, Edouard Philippe, 46 ans, remplit cet objectif, fait valoir l'entourage présidentiel: il respecte la parité hommes-femmes, mêle juniors et seniors, poids lourds politiques et nouveaux visages. "Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a poursuivi M. Castaner.

Comme le veut la tradition, c'est le secrétaire général de l'Élysée qui a officialisé un par un le nom des nouveaux ministres et de leurs fonctions.

Gérard Collombest nommé ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur. "Non". Son gouvernement va donc "aborder cette question avec pragmatisme", afin de déterminer "comment on organise pour les 50 ans qui viennent la production d'électricité en France". François Bayrou avait fait part dernièrement de sa déception quant au nombre de places accordés aux candidats Modem sous l'étiquette En Marche.

A gauche, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de François Hollande pendant cinq ans, devient ministre des Affaires étrangères. Ce premier gouvernement fait réagir dans la région.

Plusieurs figures de proue de la société civile se distinguent: l'escrimeuse Laura Flessel, ministre des Sports, l'éditrice Françoise Nyssen, ministre de la Culture, ou Muriel Pénicaud, ministre du Travail, passée par Danone et Dassault Systèmes.

Ce gouvernement assez resserré comporte quatre socialistes, deux radicaux de gauche, trois centristes, deux LR, les autres provenant de la société civile.

Un total de 61% des Français se disent satisfaits de la composition du gouvernement, selon un sondage Elabe pour la télévision BFMTV publié jeudi.

L'une des autres volontés du nouveau président était de procéder à une recomposition politique. A droite, Bruno Le Maire est nommé ministre de l'Economie, Gérald Darmanin est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics.

Au quatrième rang, de gauche à droite: Marielle de Sarnez (ministre des Affaires européennes), Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation), Annick Girardin (ministre des Outre-mer), Elisabeth Borne (ministre chargée des Transports). Il l'est moins que le premier gouvernement Fillon (2007), qui comptait 20 membres et moins aussi que les engagements d'Emmanuel Macron qui avait évoqué "une quinzaine" de ministres.

Dix-huit ministres et quatre secrétaires d'Etat - onze hommes et onze femmes - qui devaient se retrouver pour un premier conseil des ministres, jeudi à 11 heures.

Elle a été retardée pour "vérifier la situation fiscale" des ministres nommés.

Christophe Castaner, député des Alpes-de-Hautes-Provence né à Ollioules, dans le Var, devient secrétaire d'Etat, chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.

"A titre exceptionnel" aussi, la presse sera tenue à l'écart de la sortie du Conseil, mais l'Elysée promet qu'à "l'avenir, les journalistes pourront de nouveau s'adresser aux ministres à l'issue du Conseil".

Recommande: