La Suède abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange

19 Mai, 2017, 17:43 | Auteur: Abel Leblanc
  • Une voiture de police garée face à l'ambassade d'Equateur à Londres le 19 mai 2017

"La procureure Marianne Ny a décidé de classer sans suite l'enquête pour viol présumé contre Julian Assange", a indiqué le parquet dans un communiqué, estimant que la procédure n'irait pas plus loin, après de multiples complications dues au refus du concerné de quitter l'ambassade d'Équateur à Londres où il s'est réfugié en 2012.

Bien que le mandat d'arrêt européen lancé par la Suède dans le cadre de cette affaire de viol soit désormais caduque, Assange est ainsi toujours coincé à l'ambassade pour avoir enfreint sa liberté sous-caution le 29 juin 2012 - pour rejoindre la-dite ambassade.

Le fondateur de WikiLeaks, poursuivi depuis août 2010, avait toujours nié les accusations d'une jeune Suédoise, arguant qu'il s'agissait d'une manœuvre pour le faire extrader vers les États-Unis.

L'administration Trump a affirmé en avril que son arrestation était une " priorité ". Les médias locaux, citant des responsables américains, ont indiqué que les autorités américaines seraient en train d'établir des chefs d'inculpation à son encontre.

Le parquet suédois avait jusqu'à aujourd'hui pour prolonger ou non la demande d'incarcération auprès d'un tribunal de Stockholm.

"Toutes les possibilités de faire avancer l'enquête ont été épuisées (.) et il n'apparaît plus proportionné de maintenir la demande de placement en détention provisoire par défaut de Julian Assange ni le mandat d'arrêt européen", a-t-elle fait valoir dans ses réquisitions.

Âgée d'une trentaine d'années à l'époque des faits, la jeune femme a porté plainte le 20 août 2010 contre Julian Assange, qu'elle avait rencontré au cours d'une conférence de WikiLeaks à Stockholm quelques jours auparavant. Et il avait répété qu'il était complètement innocent, les relations sexuelles avec la plaignante étant d'après lui consenties. La transcription de cette audition menée en présence d'une magistrate suédoise a été remise au parquet de Stockholm, mais celui-ci ne s'est toujours pas prononcé au fond. La défense d'Assange multiplie les recours pour faire cesser les poursuites et lui permettre de sortir de l'ambassade.

Un défenseur de Julian Assange s'est dit "très content et très ému" de la décision du procureur suédois d'abandonner les poursuites pour viol contre son client, ajoutant que son équipe légale se consultait à présent pour évaluer les conséquences de cette décision.

Le viol présumé sera prescrit en 2020.

L'Équateur, qui a accordé l'asile à M. Assange, dénonçait encore une semaine avant cet épilogue, dans une lettre au gouvernement suédois, "le manque manifeste de progrès" dans l'enquête.

Scotland Yard s'est ainsi dit " obligée " d'arrêter Julain Assange s'il sortait de sa prison dorée.

"L'Équateur exige que la justice du pays scandinave inculpe Assange ou abandonne ses poursuites".

En février 2016 déjà un groupe de travail de l'ONU critiquait la lenteur de l'enquête et appelait la Suède et le Royaume-Uni à indemniser l'ex-hacker pour "détention arbitraire".

Recommande: