"La fermeture de Fessenheim aura lieu dans la concertation" — Hulot

19 Mai, 2017, 21:01 | Auteur: Christine Vaugrenard
  • Nicolas Hulot le ministre de la Transition écologique et solidaire est pour le respect du résultat de la consultation sur NDDL

Emmanuel Macron s'est prononcé pour la nomination d'un médiateur qui produira notamment une étude sur la possibilité d'agrandir l'aéroport actuel de Nantes.

Violente, l'attaque fait référence au poste occupé entre 2007 et 2010 chez Areva par le nouveau premier ministre Edouard Philippe. Une pression qu'il a évoquée sur le plateau du 20h de France 2 ce jeudi soir. "Je sens que le président va m'aider dans ma tâche. elle est complexe parce qu'elle complique l'action des autres ministres". "Ma conviction c'est qu'il existe d'autres alternatives", ajoute-t-il. Nous allons rentrer dans une phase de consultation.

Enfin, "toutes les options sont sur la table" concernant le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), autre dossier très contesté, a par ailleurs déclaré M. Hulot. Je pense effectivement qu'on n'a pas étudié toutes les alternatives.

Relancé, l'ex-animateur d'Ushuaïa a répété qu'il existait "probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres".

Le ministre est ensuite intervenu sur le dossier du nucléaire, dont il entend sortir à terme.

La loi de transition énergétique fixe en effet comme cap une part du nucléaire à 50% dans la production d'électricité, contre 75% à l'heure actuelle. Le nucléaire, on ne peut pas s'en passer demain matin. "Derrière le nucléaire, il y a des hommes et de femmes et donc les choses ne vont pas se dicter comme cela, il faut avoir une vision".

Après l'annonce de la nomination de Nicolas Hulot à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire, le géant de l'énergie français a été chahuté en bourse. Le point d'étape est 2025. "En 2025, la part du nucléaire par rapport à ce qu'elle était hier doit être de 50%". "La fermeture de Fessenheim aura lieu, dans la concertation". "La fermeture de Fessenheim est le dernier acte de Ségolène Royal. J'ai promis de préserver cet acquis", a-t-il assuré.

Recommande: