La composition du gouvernement Macron est dévoilée

19 Mai, 2017, 18:17 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • EN DIRECT. Le premier gouvernement du quinquennat Macron dévoilé cet après-midi

Piloté par un Premier ministre venu de la droite modérée, Edouard Philippe, le nouveau gouvernement intègre des 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat, des personnalités de gauche, de droite, du centre et de la société civile et il respecte la parité hommes-femmes.

C'est fait! Christophe Castaner est nommé Secrétaire d'État auprès du 1er Ministre.

Le duo de droite, installé à Bercy, arrive à l'Elysée: Gérald Darmanin (à gauche), ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie. Et selon la presse française, la nouvelle politique de communication de l'Élysée prendra effet dès cette visite.

Les médias ont été priés jeudi de quitter la cour d'honneur de l'Elysée avant la sortie du Conseil. Les auteurs de la missive s'adressent directement à Emmanuel Macron pour lui "transmettre [les] inquiétudes [des journalistes signataires] quant à l'organisation de la communication présidentielle qui est en train de se mettre en place depuis [son] entrée en fonction". Le porte-parole du gouvernement a essayé de les rassurer à l'issue du premier conseil des ministres organisé ce jeudi.

Alors que l'ancien animateur d'Ushuaïa avait dit non à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, beaucoup d'observateurs et de politiques ont estimé qu'il avait sans doute obtenu des gages solides pour dire oui cette fois-ci à Emmanuel Macron, notamment sur le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes auquel il est opposé ou la réduction du nucléaire. Christophe Castaner a souligné qu'"il ne s'agit pas de contrôler" ou "d'imposer". Il est en charge des relations avec le Parlement.

La présentation du gouvernement avait été retardée de 24 heures afin de vérifier la situation fiscale de chacun et l'absence de conflits d'intérêt, alors qu'Emmanuel Macron a fait de la "moralisation" de la vie politique une priorité, pendant une campagne présidentielle minée par les affaires.

Pour le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, le plus frappant dans la constitution de ce gouvernement c'est "le Premier ministre nucléariste, la présence de Nicolas Hulot qui pour nous est un facteur et la présence à la tête de l'Education nationale de quelqu'un qui a été un directeur de l'ESSEC qui est une école remarquable dans son genre c'est-à-dire pour faire du commerce et lié à l'Eglise catholique", a-t-il critiqué. La communication très verrouillée de la présidence provoque des mécontentements. La diffusion dans l'émission Quotidien de Yann Barthès, sur TMC, des images (tournées en dérision) de la Rotonde auraient déclenché, selon Le Monde, la colère des communicants d'Emmanuel Macron. Au lieu de lutter contre l'excès de dépenses publiques comme le faisaient nos partenaires avec succès, François Hollande a procédé au cours des deux premières années de son quinquennat à l'un des matraquages fiscaux les plus violents que le pays ait connu, tandis que la construction a été sabordée au nom de l'idéologie, au point que la production de logements est inférieure aujourd'hui à ce qu'elle était il y a cinq ans.

Recommande: