"Impossible" pour Valls d'avoir une double appartenance — Cambadélis

19 Mai, 2017, 17:55 | Auteur: Valentin Naude
  • Valls appelle à bâtir une majorité présidentielle large et cohérente

"Comme j'invite d'ailleurs tous les députés sortants, les progressistes, ceux qui ont appelé à voter Emmanuel Macron avant le premier tour, ceux qui souhaitaient sa victoire, moi je serai candidat de la majorité présidentielle, et souhaite m'inscrire dans ce mouvement qui est le sien, la République en marche", a-t-il déclaré sur RTL.

Vers l'exclusion de Manuel Valls des rangs socialistes? "En effet, si du côté de " La République en marche ", Richard Ferrand a précisé, hier, " que le rattachement administratif " était certes " incontournable", mais que les élus pouvaient néanmoins conserver leur carte d'adhérent au Parti socialiste ou chez Les Républicains par exemple. Sauf que visiblement, cette candidature n'a pas été validée par le clan Macron.

" Non, plaide le socialiste, ma démarche est individuelle, sincère (...) J'ai échoué là où Emmanuel Macron a réussi".

'A ce jour, il n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture', a déclaré M. Delevoye sur Europe 1. (...) Il aurait dû déposer sa candidature comme chacun, puisque la règle est la même pour tous. Si vous ne déposez pas votre candidature, vous ne pouvez pas être investi par En Marche! "Il lui reste 24 heures", a-t-il déclaré, avant de souligner que la procédure est la "même pour tout le monde". Dans la journée de ce mardi, En Marche précisait même qu'une candidate avait déjà été désignée dans la circonscription de Valls. "Il n'est pas forcément opportun pour le mouvement En marche d'intégrer cette candidature quelque soit le passé". La volonté de Manuel Valls de se présenter aux législatives avec l'étiquette du mouvement fondé par Emmanuel Macron pose problème. "Maintenant que nous connaissons des difficultés (.), il quitte le navire, c'est triste et pathétique", a déploré le député des Hauts-de-Seine.

Mardi sur RTL, Manuel Valls semblait pourtant confiant.

"Je vois que les vieux partis veuillent exclure, aujourd'hui ce qu'il faut c'est rassembler, pas exclure", a-t-il ajouté, évoquant un PS "mort, qui est derrière nous".

Les candidats à la députation sous l'étiquette "La République en marche" ne seront connus que jeudi 11 mai à midi comme l'a indiqué Richard Ferrand, le secrétaire général de "En marche!" lors d'une conférence de presse lundi 8 mai. "Il est parfaitement lucide, et il est cohérent", a-t-il jugé, saluant "une forme de courage politique et d'authenticité".

Recommande: