Gouvernement : Emmanuel Macron a-t-il tenu ses promesses ?

19 Mai, 2017, 13:28 | Auteur: Abel Leblanc
  • Gouvernement Macron se donne 24 heures supplémentaires

Le contrôle des ministres est réalisé par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) créée après le scandale Jérôme Cahuzac, ce ministre du Budget de l'ex-président socialiste François Hollande (2012-2017) poussé à la démission après avoir avoué détenir un compte caché à l'étranger.

Sur la forme, ce sera "solidarité, "collégialité" et "confidentialité", sur le fond, priorité est donnée à la réforme du travail: Emmanuel Macron a délivré jeudi son discours de la méthode et fixé le cap de l'exécutif, lors du premier Conseil des ministres de son quinquennat".

Pour éviter toute mauvaise surprise, la présidence Macron demande une vérification avant nomination et exige des déclarations d'intérêt remontant plus loin que les cinq ans prévus par la loi. Les ministres doivent "soutenir les candidats de la majorité présidentielle" aux législatives, déclare le porte-parole du gouvernementComment s'est déroulé le premier Conseil des ministres?

Cette nouvelle surveillance avait entraîné en septembre 2014 la démission du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud quelques jours après son arrivée au gouvernement, pour cause d'arriérés fiscaux. Autres noms cités à droite: le juppéiste Benoist Apparu ou le lemairiste Franck Riester.

Et les femmes? Emmanuel Macron, dont le premier cercle durant la campagne était très masculin, a promis la parité.

En riposte, sous l'égide de François Baroin, Les Républicains ont lancé un contre-appel des 577 candidats de la droite et du centre aux législatives à défendre leurs "convictions" et à gagner ces élections pour imposer une cohabitation. "Il faut choisir: c'est soit le gouvernement, soit LR", a lancé le vice-président de LR Laurent Wauquiez. Membre de l'aile droite du PS, sénateur-maire de Lyon, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, en larmes pendant la passation des pouvoirs dimanche à l'Elysée, il intègre pour la première fois, à 70 ans, un gouvernement.

Emmanuel Macron a bien retenu les leçons de François Hollande.

François Bayrou, chef de file du MoDem, dont l'appui a été précieux pour l'élection de M. Macron, est également sur les rangs.

Par ailleurs, près d'une vingtaine de sociétés des journalistes de médias nationaux, ont signé une lettre ouverte au président dans Libération.

Pour incarner la société civile, le chef de l'État veut convaincre l'écologiste Nicolas Hulot d'accepter un "ministère de la transition écologique". "En matière d'écologie, il y a les discours et les actes", a averti l'écologiste Cécile Duflot. Quant à son Premier ministre, qui vient d'annoncer son premier gouvernement, c'est à peine plus d'un Français sur trois (36 %) qui lui fait confiance, selon le premier baromètre Elabe consacré au nouvel exécutif diffusé jeudi. Il pourrait choisir de propulser de jeunes espoirs issus du monde de l'entreprise, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'un groupe immobilier.

Dans un proche avenir, l'agenda présidentiel prévoit une visite de M. Macron auprès des troupes françaises au Mali, probablement vendredi, un déjeuner le 25 mai avec le président américain Donald Trump en marge du sommet de l'Otan à Bruxelles, avant le sommet du G7 en Sicile les 26 et 27.

Recommande: