Edouard Philippe et l'adrénaline de la constitution d'une liste

17 Mai, 2017, 22:04 | Auteur: Ingrid Allaire
  • L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve et son successeur Edouard Philippe à Matignon à Paris le 15 mai 2017

Deuxième des ministres dans l'ordre protocolaire, il entre pour la première fois dans un gouvernement après avoir été candidat malheureux à la primaire des Verts pour la présidentielle de 2012. L'écologiste, ancien animateur d'Ushuaïa, devrait entrer au gouvernement ce mercredi, à un poste assez large de ministre de l'Ecologie et de l'Energie.

La parité est respectée, avec onze femmes et onze hommes.

Macron compose son premier gouvernement: qui sont les ministrables?

Après avoir été la source de nombreuses tensions au sein de la gauche, Emmanuel Macron est désormais au coeur des débats chez Les Républicains. Issu d'un mouvement et non véritablement d'un parti politique, le nouveau chef de l'État a multiplié les déclarations sur son idée d'un gouvernement efficace: rassembler les forces désireuses de travailler à l'avancée de la France, qu'elles viennent de droite, de gauche ou du centre. Le plus jeune président de France a promis, dimanche, de "rassembler et réconcilier" les Français.

Lire aussi. Hulot, Nyssen, Buzyn... les ministres de la société civile vont-ils s'en sortir?

" Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique", M. Macron " a souhaité introduire un temps de vérification " concernant " la situation fiscale " des personnalités pressenties au gouvernement, ainsi que de potentiels " conflits d'intérêt ", précise le document. Adoptée en 2013 suite au scandale Cahuzac, la loi sur la transparence de la vie publique prévoit pourtant que ces vérifications se font après la nomination des ministres.

Une lune de miel plus courte que prévue? La loi avait trouvé sa première application concrète un an après son adoption avec Thomas Thevenoud.

Également reporté d'un jour, le Conseil des ministres se tiendra jeudi à 11h.

Hier, après un long suspens, Emmanuel Macron a nommé Édouard Philippe à Matignon. Tout comme les membres du parti de droite qui ont lancé un "appel" favorable à la "main tendue" par le nouveau président de la République (Thierry Solère, Benoist Apparu ou Nathalie Kosciusko-Morizet en tête). "Une gifle" pour les candidats LR, selon le député Eric Ciotti.

Recommande: