Cumul, nucléaire, Philippe impose ses règles au gouvernement — France

19 Mai, 2017, 18:03 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • Le gouvernement Macron sera dévoilé en début de soirée

Visiblement soucieux d'éviter les couacs qui avaient plombé les premières années de l'ère Hollande, le nouveau chef de l'Etat a mis les points sur les i devant une équipe de 22 ministres et secrétaires d'Etat dont la moitié proviennent de la société civile.

L'Elysée n'a pas exclu que le gouvernement soit complété de "quelques noms" après les législatives.

La parité sera presque parfaitement respectée, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l'un comme de l'autre sexe parmi les membres du gouvernement, même si la présence d'Emmanuel Macron et du Premier ministre fera pencher la balance du côté masculin.

Non seulement le premier ministre Edouard Philippe ouvre donc le gouvernement au-delà de la famille politique d'origine d'Emmanuel Macron à des postes-clefs mais en plus donne-t-il une orientation nettement libérale à la politique économique qu'il entend mener.

Jean-Michel Blanquer, 52 ans: ministre de l'éducation nationale. Le socialiste Christophe Castaner, qui a rapidement rallié le président de la République pendant sa campagne, sera chargé des Relations avec le Parlement mais occupera également la fonction de porte-parole du gouvernement. Le candidat malheureux aux dernières élections régionales en Paca se présentera dans un mois dans la 2e circonscription des Alpes de Haute-Provence, là aussi sous le label LREM.

Au quatrième rang, de gauche à droite: Marielle de Sarnez (ministre des Affaires européennes), Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation), Annick Girardin (ministre des Outre-mer), Elisabeth Borne (ministre chargée des Transports). Quatre anciens ministres sont dans le gouvernement, et beaucoup de politiciens, dont certains qualifiés d'opportunistes, ce qui écorne la promesse de " renouvellement ". Il devra lui aussi se battre pour garder sa place en remportant la 16e circonscription de Paris. C'est le cas, puisque l'on retrouve par exemple Bruno Le Maire et Gérald Darmanin qui étaient jusque-là membres des Républicains.

Évoquant la constitution du gouvernement annoncé mercredi, le nouveau président a déclaré qu'une politique industrielle ne pouvait être moderne si elle ne prenait pas en compte les enjeux d'écologie, une allusion à la nomination de Nicolas Hulot.

Malgré l'esprit réformiste du nouveau président de la République, l'organisation de ce premier conseil est régi par des règles strictes. Le président de la République a invité ses ministres "à la cohérence mais pas à l'uniformité".

Dans ce gouvernement, deux ministres sont rattachées à un autre ministère. Jean-Yves Le Drian quitte la Défense pour s'installer au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

En effet, les nominations de Bruno Le Maire au ministère de l'économie et de Gérald Darmanin au ministère de l'action et des comptes publiques confient les problématiques économiques - dont l'emploi, la croissance et la fiscalité - à deux hommes issus du parti Les Républicains (LR).

Par ailleurs, au ministère des Sports, l'ancienne championne d'escrime Laura Flessel, 45 ans, succède à d'autres grands sportifs comme le judoka David Douillet, le champion du 110 m haies Guy Drut ou l'ancien sélectionneur de rugby Bernard Laporte.

Recommande: