Publicités et contenus douteux: Google renforce son contrôle

21 Mars, 2017, 13:03 | Auteur: Eugenie Lecerf
  • Havas annonce suspendre ses investissements publicitaires sur Google et YouTube au Royaume-Uni

La filiale britannique du groupe publicitaire français Havas a annoncé récemment le retrait de ses publicités de Google et YouTube au Royaume-Uni, suite à une polémique sur des bannières et vidéos publicitaires placées dans des contenus haineux, selon des médias britanniques.

Des publicités pour le Guardian avaient par exemple été placées près de contenus extrémistes, notamment des vidéos d'Américains suprémacistes ou d'un prêcheur islamiste controversé, selon un article du journal. Google "n'a pas été en mesure de fournir des assurances" sur ses pratiques ou de garantir que les contenus étaient "classés de façon assez rapide ou avec les bons filtres", a souligné Havas UK.

Outre des marques britanniques comme Marks & Spencer, Sainsbury's ou HSBC, quelques uns des plus grands groupes de publicité mondiaux responsables de l'achat d'espaces pour leurs clients ont indiqué avoir engagé un réexamen de leurs modes de collaboration avec Google.

Des grands groupes, allant des supermarchés aux banques en passant par des associations de consommateurs, ont retiré leurs publicités de YouTube, le site de vidéos en ligne de Google, après avoir constaté que leurs publicités se retrouvaient accolées à des vidéos contenant des messages homophobes ou antisémites. "Le groupe Havas Royaume-Uni a pris la décision pour ses clients britanniques [.] de faire une pause dans tous ses investissements sur YouTube ou Google", faute d'avoir trouvé un accord avec le géant du numérique, explique-t-il dans un communiqué. Google assure filtrer les contenus sur lesquels sont placés les publicités, mais n'est pas à l'abri de failles. D'autre part, le gouvernement britannique et The Guardian ont également suspendu leurs investissements sur YouTube pour les mêmes raisons.

Recommande: