Présidentielle : Emmanuel Macron jugé le plus convaincant durant le débat

21 Mars, 2017, 11:56 | Auteur: Valentin Naude
  • Pierre Laurent secrétaire national du PCF et sénateur de Paris

Selon une enquête Elabe pour BFMTV, l'ancien ministre de l'Economie se classe en première place avec 29%, devant Jean-Luc Mélenchon (20%). Si François Fillon a ainsi pu développer ses idées, et sortir du tunnel des affaires qui lui sont reprochées, c'est que la forme de ces débats, où chacun s'exprime dans son couloir, a le mérite de permettre à chacun d'exprimer sa sensibilité en limitant les affrontements polémiques. Alors qu'il tentait de mettre en avant le renouveau que représenterait son mouvement politique, Emmanuel Macron s'est à nouveau retrouvé sous le feu de Benoît Hamon. qui lui a reproché de s'énerver "tout seul".

Travaillant comme lobbyiste au sein du groupe LVMH, elle a peut-être conscience qu'elle ne pourrait pas aider à améliorer l'image de son compagnon.

Pourtant, au final, en a-t-on appris plus sur son programme?

Emmanuel Macron, seul pro européen assumé parmi les candidats, a appelé à respecter les engagements français au sein de l'Union européenne, rappelant que l'Allemagne et la Suède supportent l'accueil de près de trois quarts des réfugiés sur le continent.

Emmanuel Macron a ainsi vigoureusement attaqué Marine Le Pen sur ses positions anti-européennes et pro-russes et a dit vouloir préserver l'indépendance de la France " avec les moyens [.], loin de l'insulte à l'égard de l'Europe.

"Je voudrais que les Français s'attachent à vérifier qu'à chaque fois que vous prenez la parole, vous dites un petit peu de ceci un petit peu de cela, et jamais vous ne tranchez, on ne sait pas ce que vous voulez et honnêtement c'est très inquiétant", a encore accusé Mme Le Pen. "Il y a bien la droite, le centre et la gauche, mais pas seulement", selon les journalistes du quotidien conservateur qui jugent qu'ils ont assisté à "un débat de retour sur le fond, dépoussiéré des affaires, mais parfois trop dense donc un peu confus". Lorsqu'il est à nouveau visé par Marine Le Pen sur le même sujet, il réagit d'abord par l'humour en s'adressant à l'ensemble des candidats: "Vous vous ennuieriez bien si je n'étais pas là".

"Non, s'il vous plaît, Mme Le Pen vous serez gentille, je ne vous fais pas parler, je n'ai pas besoin d'un ventriloque, je vous assure. En fin d'émission, Marine Le Pen lui a rendu la monnaie de sa pièce".

François Fillon, qui s'est "réjoui de voir qu'on se félicite de l'interdiction du voile à l'école", a considéré que "la question fondamentale est celle de l'intégration de la religion musulmane". Il s'agit d'une démarche plutôt inhabituelle dans ce genre d'exercice audiovisuel, qui n'a pas manqué de surprendre les internautes ayant regardé le débat.

Parti favori, le candidat de la droite a néanmoins vu sa popularité chuter après des révélations fin janvier sur des emplois fictifs accordés à sa famille.

C'est surtout lui qui a animé la soirée en envoyant piques sur piques aux autres candidats.

Derrière les accords multiples, plusieurs spectateurs soupçonnent une pure "posture". Si pendant près de trois heures il réussit à entretenir le flou artistique, il ne faut pas longtemps à Marine Le Pen pour s'en agacer. Vous avez parlé 7 minutes et vous n'avez rien dit.

Recommande: